"ça sert à quoi ?"

« ça sert à quoi ? »

 La Grande Lessive® du 24 mars se prépare avec l’enthousiasme d’une fête à partager, mais également d’un défi à relever. En effet, les événements qui secouent la planète témoignent de l’urgence à développer tout ce qui peut l’être afin de partager une humanité et une culture que certains imaginaient jusque-là aller d’elles-mêmes.

Ainsi, selon les pays, l’éducation et l’enseignement artistiques sont loin d’être considérés comme des nécessités. Ils sont même parfois interdits, réprimés comme le sont toutes pratiques artistiques, et quand ils existent, ils attendent quelques fois une revalorisation effective qui tarde à venir, tant des priorités de tous ordres les condamnent à se tenir en marge.

 Dans ce contexte, La Grande Lessive® souligne néanmoins la participation active d’une part de la population dont l’art n’est pas le quotidien. C’est un atout majeur et c’est pourquoi nous invitons tous ceux qui le désirent, et en particulier ceux et celles d’entre vous dont l’art est le métier à nous aider à franchir une nouvelle étape.

« ça sert à quoi ? » 

Valoriser la pratique artistique, c’est la faire exister à l’école comme au-dehors en montrant que, « ça sert à quelque chose ».  Le développement du lien social, de même que le travail sur l’identité et l’altérité, la créativité ou encore la mise au point d’un projet contribuent à donner sens à la vie et à l’étude.

La Grande Lessive® lance ainsi des fils pour y suspendre – à l’aide de pinces à linge – des réalisations plastiques (dessins, peintures, photos…) de format A4 faites par tous. Ce projet peut sembler dérisoire en regard de ce qu’il serait nécessaire de mettre en œuvre pour promouvoir l’enseignement artistique. En effet, c’est un peu David contre Goliath, un combat à mains nues… Cependant, depuis 2006, sans aucun autre vecteur que le désir des uns et des autres, cette installation artistique éphémère se déploie dans des milliers de lieux situés dans 97 pays sur cinq continents. Une ou deux autres idées toutes faites semblent ainsi également battues en brèche (« ça n’intéresserait personne » et ce serait « l’affaire de spécialistes »), puisque plusieurs millions de personnes y ont pris part. Jeunes ou non, artistes ou pas, scolarisés ou en délicatesse avec l’école, en charge de famille ou seul(e) au monde, familier de l’air libre ou résident en centre de long séjour en raison de la maladie ou encore détenu en milieu carcéral…

La Grande Lessive® initie une part de poésie et d’humanité dans un quotidien qui en manque. Elle est modeste, fragile, éphémère, s’envole au premier souffle, mais elle impose en même temps la force du collectif à l’œuvre autour d’un projet et d’un défi relevé.