Apprendre à (ré)inventer les couleurs du monde

Apprendre à (ré)inventer les couleurs du monde

Le 13 octobre, « Matière(s) à penser » est l’invitation adressée à tous. Au-delà ce temps de partage qu’est La Grande Lessive®, qu’y a-t-il à penser ensemble ?

Tout d’abord, l’enseignement et la pratique artistiques qui deviennent des urgences dans un contexte où l’image et les relations à ce qui semble « étrange » ou à ce qui est « étranger », se concluent – non pas par la banalité d’une phrase telle que « les goûts les couleurs ne se discutent pas »-, mais par des affrontements parfois sanglants. La famille et l’école ne sont pas les seules impliquées dans un défi qui devient quotidien et qui oblige à apprendre aux enfants les procédures pour se cacher en cas d’intrusion. Curieuse époque où il est nécessaire d’apprendre à se cacher, à se taire et non plus à s’exprimer.

Il y à ainsi à concevoir ce qui de l’art s’enseigne dans le cadre d’une scolarité obligatoire, comme ce qui peut s’en enseigner à des personnes de tous âges ayant renoncé à apprendre ou bien rencontrant des difficultés à le faire. L’enjeu est bien sûr la connaissance de l’art dont nous sommes les dépositaires ou les contemporains. Toutefois, il en va également de la connaissance que l’on acquiert de soi-même et des autres. En ces temps que beaucoup cherchent à troubler, avoir pour projet commun le fait de réinventer les couleurs du monde tient d’une utopie qui a la saveur de la vie. Souhaitons que nous soyons de plus en plus nombreux à la partager en particulier le 23 mars 2017 pour une prochaine édition dont l’invitation sera dévoilée en novembre.