Invitation pour La Grande Lessive® du 15 octobre 2020

   Trois milliards de personnes ont été confinées. Du jamais vu ! Comment raconter ce que nous avons vécu ? Comment transformer l’actualité en histoire pour soi et pour les autres, pour un futur immédiat ou pour un avenir plus lointain ? Une installation d’art participatif telle que La Grande Lessive® aide à le faire en conjuguant projet collectif et réalisations individuelles.

  Le 15 octobre, sur un même fil (en respectant les consignes sanitaires en vigueur), des réalisations de format A4 faites par tou·te·s donneront une image éphémère et changeante de cette expérience partagée. Des documents, des photographies, des photomontages, des collages, des dessins et des peintures alternant constats et approches humoristiques, poétiques, oniriques, etc. réalisés durant le confinement ou depuis, composeront une œuvre commune.

  Le fait que La Grande Lessive® passe par des milliers de lieux situés dans 118 pays sur 5 continents permet d’agir en connivence avec des personnes que nous ne connaissons pas. « Inventons notre histoire ! » offre ainsi l’occasion d’une nouvelle expérience : s’emparer d’une situation vécue par trois milliards de personnes à des fins créatives pour explorer ce qui est commun, mais également pour développer des points de vue singuliers et échanger.

  Avec cette invitation, La Grande Lessive® s’intéresse à ce qui anime, à la fois, les arts et la société. Elle cherche à rassembler toutes les générations, sans distinction de genre, d’âge, de condition sociale, de compétence, de lieu de résidence… Des pistes de travail et des références artistiques enclenchent une recherche appelée à s’éloigner de modèles imposés, car personne (pas même les membres d’une même famille ou les élèves d’une même classe) n’a vécu exactement la même histoire et n’en a la même appréciation ! En vue d’en témoigner sur ce site, pensez à photographier les étendages.

  Durant le confinement, l’éducation, les arts et la culture ont permis de repousser bien des murs ! Restons créatif·ve·s pour nous-mêmes, pour les autres et pour « le monde d’après » en faisant de l’histoire une matière vivante.