Pistes de travail 28 mars 2019

 

Wolfgang Tillmans

Qu’est-ce qu’une piste ?

  Une piste permet de passer de l’inaction à l’action, de l’absence de pratique artistique à l’amorce d’une démarche.

  En aucune manière, ce qui est indiqué ici sous cette dénomination n’a vocation à être imposé à d’autres personnes. Les pistes publiées le sont afin de nourrir une réflexion personnelle et si les réalisations conçues pour la prochaine Grande Lessive venaient à se ressembler (dans une même classe ou collectif), si les références à certain(e)s artistes conduisaient – non pas à découvrir sa propre manière de faire – mais à les imiter, plus ou moins maladroitement, nous en serions attristés. En effet, nous visons l’autonomie de chaque participant(e) et non le respect d’un modèle qui irait à l’encontre même de ce qu’enseignent les pratiques artistiques.

  Ces pistes sont réservées à un usage personnel. Elles sont régies par la propriété intellectuelle : toute diffusion sur tout type de support (site, document de stage, etc.) doit faire l’objet d’une convention et d’une rétribution.

(Martin Kippenberger)

   » De la couleur ! »

Avec ou sans dessin, des pigments, de la lumière et du numérique

  Le compte Facebook propose, au jour le jour, des approches de l’invitation. Pour en faciliter l’accès, vous pouvez consulter la rubrique  » En direct de notre compte FB » sur ce site. Tentons ici d’ébaucher une méthode afin d’en inventer d’autres par vous-même.

(Joan Mitchell)

Une méthode ?

  La recherche de pistes de travail débute par le questionnement des mots qui composent l’invitation. À chaque « Grande Lessive  » correspond, en effet, une invitation qu’il y a à explorer afin que les participant(e)s à cette installation artistique agissent en connivence : il ne s’agit pas de dupliquer une solution, mais d’interroger une base commune. Ce sera de la diversité des voies explorées dans le respect de la proposition initiale que naîtra l’intérêt de cette réalisation collective.

 Dans le cas présent, la méthode est judicieuse ! En effet, il est question d’ « installation » à réaliser. L’invitation insiste sur le fait que La Grande Lessive® est une installation artistique éphémère faite par tous. Il y a ainsi à se demander ce qu’est une installation, en général et dans un contexte artistique. Ensuite, la dimension éphémère de cette installation, de même que son caractère participatif, seront à prendre en considération (Pourquoi ne pas concevoir une œuvre qui se conserve longtemps et choisir une durée limitée à une journée ? Comment travailler ensemble et réaliser néanmoins quelque chose de singulier ? Quel(le)s artistes agissent ainsi, depuis quand ? Etc.).

(Jean Dewasne)

Une invitation ?

« De la couleur ! » situe le travail avec la couleur et les couleurs au centre des préoccupations de cette Grande Lessive ! La couleur peut ainsi s’explorer au singulier (monochrome) ou au pluriel (polychrome), elle peut être associée ou dissociée du dessin, être issue de l’utilisation de pigments, de lumières ou/et du numérique. Celle qui apparaîtra alors sur un écran se distinguera de son impression numérique et de sa mise en œuvre au moyen de poudres, de teintures naturelles, d’aquarelles, de gouaches, d’huiles, d’encres, de papiers colorés… 

Une installation in situ ?

Organiser une « Grande lessive » au Québec, à Saint-Pierre-et-Miquelon, aux Îles Marquises, en Afrique du Sud, en Roumanie, en Colombie ou dans une ville française, demande de regarder autour de soi : quelles sont les couleurs, les lumières, les matériaux disponibles pour explorer l’invitation ? Quelle est la configuration la plus adaptée à une installation éphémère participative : une place, une rue, une cour ? Quelle est l’heure la plus propice à l’effet imaginé : si nous choisissons d’utiliser la lumière, est-ce par exemple, de jour ou de nuit ? Quelle que soit la configuration choisie : pas de suspension sur des grilles contraire tant à l’esprit d’étendages en plein air qu’à la dimension artistique !

Des réalisations éphémères ?

Ce qui sera réalisé en perspective de cet événement, n’a pas vocation a être conservé durant des siècles. Au contraire, La Grande Lessive® offre l’occasion d’explorer, d’expérimenter, de jouer… Pourquoi ne pas faire plusieurs réalisations, avant d’en choisir une en vue de l’exposer ? S’il pleut ou s’il neige, pourquoi ne pas faire deux réalisations identiques afin d’en laisser une à l’abri quand l’autre subira les intempéries, avant le soir venu d’afficher l’une en regard de l’autre pour constater l’effet produit ? Attention, là aussi, à ne pas utiliser de pochettes plastiques pour protéger les réalisations ! Mieux vaut anticiper par des pratiques et des arguments !