En direct de notre compte Facebook !

En direct de notre compte Facebook !

 Afin de partager ce que nous publions sur Facebook, nous vous en donnons un aperçu dans lequel tous les posts ne figurent pas.

Paysages du bord de Terre… à l’instant T

20 septembre 2019

Julie Nahon d’après Jean-François Millet

11 septembre 2019

Trois paysages, trois époques, trois approches… Quels points de vue aujourd’hui ?

Grant Wood

Léon Belly

Louis Rémy Mignot

5 septembre 2019

 » Dans notre monde le pouvoir appartient à celui qui, grâce à sa puissance économique est en mesure de régler l’heure de l’horloge du monde. » Lothar Baier.

Photo d’une bourse, Andreas Gursky. http://www.andreasgursky.com/en

N’est-ce pas là un « paysage du bord de Terre » : un lieu où se joue notre avenir autant que dans un cratère de volcan ?
L’équipe de La Grande Lessive vous invite à organiser le 17 octobre des étendages afin d’exposer votre version de « Paysages du bord de Terre ».

4 septembre 2019

L’artiste Nils Udo conçoit des dunes dans lesquelles la végétation dessine une épine dorsale. http://www.nils-udo.com/?lang=fr Pourquoi ne tenteriez-nous pas de repousser les limites du vraisemblable pour réaliser des images donnant à penser la terre autrement ? À travers places et rues, les étendages de La Grande Lessive ouvriraient alors l’horizon de notre quotidien pour faire une place à la pensée humaine orientée vers les pratiques artistiques.

 

Savez-vous ce qu’est le « Klapperstein » ?

C’est une pierre d’un poids de 12 kg servant au châtiment des petits délits de calomnie, du XVIè à 1781. Un cadenas – aujourd’hui disparu – se refermait symboliquement sur la langue. Une pancarte dans le dos notifiait la sentence.

Dans le contexte actuel des violences faites (entre autres) aux femmes, la notion de « paysage » semble aller bien au-delà de « l’étendue spatiale, naturelle ou transformée par l’homme, qui présente une certaine identité visuelle ou fonctionnelle » (Larousse). En cette rentrée scolaire, comment ne pas se souvenir également du bonnet d’âne !C’est pourquoi l’équipe de La Grande Lessive vous invite à prendre une part active aux étendages du 17 octobre. L’invitation adressée à tous… et toutes est : « Paysages du bord de Terre… à l’instant T ». Dans les milliers de lieux situés dans 117 pays où se déploie cette installation d’art participatif, tentons de composer un instantané inédit des états du monde dans lequel nous vivons.

Photo J.G. Musée de la Ville de Mulhouse
3 septembre 2019
 
 » Paysages du bord de Terre… à l’instant T ». Le lac d’Osoyoos au Canada.(Photo D.R.)
2 septembre

Résolution de rentrée : vivre !

L’équipe de La Grande Lessive vous invite à contribuer à l’installation artistique éphémère qui se déploiera le 17 octobre prochain autour de la Terre.

Cette manifestation d’art participatif a rassemblé depuis 2006 plus de 11 millions de participants dans des lieux situés dans 117 pays sur 5 continents. Des fils sont tendus à travers places et rues en vue d’y suspendre des réalisations faites par tous, sans distinction d’âge, de genre, d’origine sociale, de lieu d’habitation et de compétences. Le projet est de tenter ensemble quelque pas en direction des arts.

Le 17 octobre, chacun(e) exposera sa version de  » Paysages de bord de Terre… à l’instant T ». Au moyen de la photo, du dessin, de la peinture, de collage… de format A4 (soit le plus commun à la surface de notre planète), il s’agira de témoigner des états actuels de la Terre, ceux que nous cherchons à préserver pour leurs qualités et ceux qui nous font basculer dans une dimension bien différente. Quelques minutes suffisent pour prendre une photo et l’imprimer. La Grande Lessive peut ainsi s’improviser à la manière d’un instantané ou se préparer à la manière d’un projet coopératif qui réunit les acteurs d’un même territoire.

De la couleur !

12 février 2019

Expressions du jour :

 » Se mettre au vert » avec l’École d’art de Singapour

« N’y voir que du bleu ! » avec Daniel R. Small, It Comes to Pass We Die Copies Too, 2017.

11 février 2019

Et Robert Ryman nous apprit à regarder le blanc jusqu’à 8 février 2019 et sans doute au-delà !

Robert Ryman est un peintre américain connu pour son exploration formelle et rigoureuse de la peinture monochrome. Ses œuvres emblématiques étudient le blanc sur blanc peint sur une variété de surfaces comme le lin, la fibre de verre, le vinyle, la jute et le papier peint. Ses peintures abstraites ne cherchent jamais à créer une image mais présentent au contraire des variations infinies de peinture en tant que thème de prédilection en soi. « Ne se pose jamais la question de quoi peindre », déclare-t-il, « mais plutôt comment peindre ».http://www.artnet.fr/artistes/robert-ryman/

                                                                                                                  
 
7 février 2019
 
« De la couleur ! » Et que ça saute !
 
5 février 2019
 » De la couleur ! « avec Jules Claudin Gervais dit Gervais-Courtellemont, photographe français (1863-1931), expérimentateur de l’épreuve en couleurs dite autochrome. Photographie du bord de la Dordogne.
 
 
et avec Harald Mante, photographe, artiste et designer allemand, influencé par le Bauhaus. Depuis 1960, Mante a eu une grande influence sur la photographie couleur allemande.
 
4 février 2019
 
Van Gogh disait du « Café de nuit » peint en 1888 :  » Ce tableau est un des plus horribles que j’ai jamais peints. Mais intentionnellement car j’ai essayé d’exprimer les terribles passions de l’humanité au moyen du rouge et du vert ».
 
 
 » De la couleur  » pour La Grande Lessive du 28 mars. Des pistes avec l’architecture d’Istanbul.
 
 
Et avec Liam Gillick (né en 1964)

14 janvier 2019

Météo variable avec Inka et Niklas, http://inkaandniclas.com/

17 janvier 2019

Fiche cuisine de Lagrande Lessive : ce soir, c’est brocolis ! avec un paysage à dévorer de Carl Warner http://www.carlwarner.com/

19 janvier 2019

  Vie pratique :

  Et si nous fabriquions des peintures rupestres ? Voilà de quoi occuper tout un week-end et même au-delà !

  La première ou la dernière étape est de trouver une grotte susceptible d’accueillir, à la fois, votre présence et vos recherches. En certaines contrées, ce n’est pas chose aisée, nous le concédons volontiers. Néanmoins, c’est une condition impérative pour donner sens à la fabrication de couleurs. Ensuite, l’idéal serait de vivre assez longtemps pour vérifier que les peintures tiennent aussi longtemps que celles qui sont arrivées jusqu’à nous, en provenance directe de l’âge préhistorique. Ce n’est pas non plus chose aisée, nous vous l’accordons. Toutefois, ce serait une condition nécessaire à l’objectivité du résultat. Un peu d’efforts, de désir d’entreprendre, et hop ! Il serait séant de se vêtir comme les peintres d’alors : une peau de bête sauvage, à défaut celle d’un animal domestiqué… Cela devient, de plus en plus complexe, dangereux et cruel, en raison de la défense du règne animal et de la disparition des espèces, mais la tenue importe. Enfin, quand vous aurez placé les pigments broyés dans des coquilles d’huîtres et avant de les ingérer en vue de les pulvériser en soufflant par la bouche quelques mammouths poursuivis par des chasseurs dénudés pourraient servir de modèles… Oups !

 Le plus simple, en définitive, est de faire une expérience comme en laboratoire : après avoir badgé à l’entrée de la pièce, mettez-vous au-dessus d’une paillasse carrelée, en blouse blanche, avec des lunettes de protection et des gants, et faites au mieux ! Donnez-nous des nouvelles… Nous vous donnons la recette : https://wiki.scienceamusante.net/index.php…

27 janvier 2019

 » La couleur devient folle ! « . Sarcasme d’un critique quand William Turner exposa « Ulysse se moquant de Polyphème » en 1829. Poséidon s’adressa à Ulysse :
«Tu désires un doux retour, illustre Ulysse : un dieu va te l’aigrir. Car je ne pense pas que Poséidon oublie, son âme est pleine de rancune, il t’en veut d’avoir aveuglé l’un de ses fils (Polyphème). »

En bonus, une chanson du patrimoine : La pince à linge, Francis Blanche

29 juin 2018

Art-boriculture

28 juin 2018

Conseil du jour : Peindre !

Helen Frankenthaler (1928-2011)
http://www.frankenthalerfoundation.org/helen/biography

27 juin 2018

Jardinage ?

Les installations conçues par Sheila Hicks pour les jardins du Musée Carnavalet invitent à imaginer des pistes inattendues pour un lieu précis. À vous de jouer !
http://www.sculpturenature.com/sculpter-textile-sheila-hic…/

26 juin 2018

Météo du jour : bleu ici, jaune là, pluie ici, désert là…

Œuvres de Sarah Morris (née en 1967) http://sarahmorris.com/

20 juin 2018

Le mot du jour : « collector ».

« Se dit d’un objet de consommation courante qui, pour des raisons de tendance, de culte urbain, de mode, de consommation ostentatoire voire de superstition ou de fanatisme, devient un objet de collection et parfois d’adoration ». Nous ne savons pas si la vidéo est concernée par le phénomène, mais pourquoi pas !

En dépit de sa valeur, ce collector peut se partager sans modération. Merci à celles et ceux qui aideront ainsi La Grande Lessive à poursuivre sa trajectoire mondiale. Nous en sommes à des lieux dans 114 pays.

19 juin 2018

Quelques pistes grâce aux œuvres de Julie Cockburn (artiste britannique, née à Londres en 1966.)http://www.juliecockburn.com/

 

 
 

17 juin 2018

Madeleine du jour : le cirque d’Alexandre Calder qui disait  » Je pense mieux en fil de fer. »

16 juin 2018

Galop d’essai avec le bac ou sans le bac :réfléchir à ce qui est écrit au fronton de nos monuments. Nous vous proposons la sentence qui se trouve sur le Musée de l’Homme à Paris.

 » Tout homme crée sans le savoir
comme il respire,
mais l’artiste se sent créer
son acte engage tout son être
sa peine bien aimée le fortifie. »

Il n’y avait pas d’écriture inclusive à l’époque de la construction de l’édifice en 1938 et les femmes n’obtiendront le droit de vote qu’en avril 1944, à elles de voir si elles sentent concernées par la mention « homme ».

Une installation, un fil, des fils, une trame

Jim Lambie (né en 1964 à Glasgow) réalise des installations qui peuvent donner à en penser de nouvelles… À vous de voir !

14 juin 2018

À lire : « Quand le fil entrelace les mondes et les époques »
http://www.observatoire-art-contemporain.com

« Une installation : un fil, des fils, une trame » est l’invitation adressée à toutes et tous pour La Grande Lessive du 18 octobre. Informations, inscription, contact : www.lagrandelessive.net.

 
 
*

Expression du jour : « Tomber des peaux de lièvre ».

Cette expression québécoise ne fait pas allusion (comme vous l’imaginez toutes et tous) à l’oeuvre de Joseph Beuys  » Comment expliquer les images à une lièvre mort » datant de 1965. Non, non, non, non, non ! Cela signifie qu’il neige en hiver ! C’est fou comme il est possible de se tromper !

 

12 juin 2018

Expression du jour : « Filer un mauvais coton ».

Une oeuvre d’art file-t-elle un mauvais coton ?
Oui, quand elle est dans une mauvaise situation.
Oui, quand elle a une mauvaise réputation.
Oui quand elle ne va pas faire bien…
si l’on en croit le dictionnaire !

 Oeuvre d’Anthony Gormley
 
27 août 2018
 
Qu’est-ce qu’une installation ? Suivons les œuvres au jour le jour pour nous en faire une idée ! Aujourd’hui suivez ce lien pour découvrir la vidéo Céleste Boursier- Mougenot.
 

 

28 août 2018

Une installation ? Nouvelle approche avec Mark Dion et Sacla Naturae

29 août 2018

Un fil, des fils, une trame… et une installation ? Voir ce que les œuvres de Tatiana Trouvé en disent !

30 août 2018

« Une installation : un fil, des fils, une trame » est l’invitation adressée à tous pour La Grande Lessive du 18 octobre. Afin d’explorer de multiples pistes, découvrons aujourd’hui les oeuvres de tapissiers peu conventionnels.

1er septembre 2018

« Une installation : un fil, des fils, une trame » pour La Grande Lessive du 18 octobre. Oui, mais quel fil ? Lilian Bourgeat (né en 1970) voit les choses en grand, très grand ! https://www.fondation-salomon.com/expositi…/lilian-bourgeat/

 

Oui, l’école va changer grâce à vous !
« Une installation : un fil, des fils, une trame »
est l’invitation adressée à tous (à l’école et ailleurs)
pour La Grande Lessive du 18 octobre.

Imaginez par exemple des installations en classe à la lumière des oeuvres de (née en 1972)… en incluant des réalisations de format A4 faites par tous ! http://www.chiharu-shiota.com/en/

                                                                            2 septembre 2018

Et si demain, l’école changeait grâce aux pratiques artistiques ? Les cahiers par exemple que deviendraient-ils ? Quelques oeuvres de Blanca Casas Brullet en proposent un aperçu.

Et vous que feriez-vous ?

  Le numérique a sa place dans La Grande Lessive dont l’invitation est « Une installation : un fil, des fils, une trame ». Les oeuvres numériques de Ryoichi Kurokawa découvrent ainsi bien des pistes, à vous de jouer !

2 septembre 2018 (suite)

Expression du jour :  » en boucher un coin ».

L’expression remonte au XIXe siècle, elle signifiait « étonner quelqu’un » en lui faisant fermer la bouche.
Le terme « coin » se rapporte ici à la bouche, et plus précisément aux coins de la bouche.Le coing, qui s’entend coin, est le fruit du cognassier (Cydonia oblonga). Piriforme et volumineux, il est cotonneux en surface et, à maturité, il est jaune et très odorant. Rien à voir ! Coincoin, parfois écrit coin-coin ou coin coin, est une onomatopée qui peut désigner : 1/ le cri du canard 2/Le cancan ou coincoin, une danse exécutée en couple dans les bals et cabarets, inventée au début du XIXe siècle 3/etc.

Le plus étonnant est peut-être que ce canard géant en caoutchouc ait été conçu en neuf mois selon son créateur !

3 septembre 2018

LGL Collège Pons Perpignan 2018

Merci aux artistes de créer.

Merci à celles et ceux qui agissent,
du jeune âge au grand âge, à l’école et ailleurs,
pour l’éducation, l’enseignement
et la médiation artistiques.

Merci aux élèves et aux étudiant(e)s
de comprendre, de vivre et de partager
une telle aventure

Merci à celles et ceux que l’on nomme « parents d’élèves » d’accepter que leurs enfants cherchent,
découvrent, questionnent, pratiquent, inventent, rêvent… sans hésiter à les accompagner ou à les devancer dans ses voies si vitales.

Merci aux collectivités, aux institutions et à toute personne en charge de prendre des décisions d’initier et de faciliter cet engagement créatif et formatif.

Merci à celles et ceux qui font exister
La Grande Lessive depuis 2006
soit plus de 10 millions de personnes
dans des lieux situés dans 114 pays
et à celles et ceux qui la feront le 18 octobre.

Une rumeur persistante voudrait que les arts
intéressent peu et que les pratiques artistiques
n’ont pas lieu d’être enseignées, votre action apporte
un démenti coloré et ensoleillé chahuté par le vent
dans lequel la poésie et l’humanité trouvent leur place !

25 septembre 2018

Des trames avec des œuvres de François Morellet

Météo du jour avec des œuvres de Mark Grotjahn

À suivre sur https://www.facebook.com/lessive !